Génaf


La session 3 raconte sa première semaine à Lioulgou ! by adele
13 août 2013, 12:15
Filed under: Projet Burkina 2013

« Voici enfin le tant attendu bilan de la première semaine de la session 3, composée de Julien, Sylvaine, Andréa, Étienne et Mélanie.

Dès notre arrivée à l’aéroport, la session 2 nous attendait déjà avec impatience au point que Sarah se jetât à nos pieds pour nous accueillir (oui, trop pressée de pouvoir enfin passer du temps avec la mythique session 3). Enfin, évitons de trop nous étaler à ce sujet portant pas mal à controverses.

Avant de rentrer dans les détails de cette semaine riche en rebondissements, dardages et autres jeux tout aussi vicieux, une petite description de chacun des membres de cette nouvelle session s’impose. Commençons par l’élément moteur du groupe, Julien, notaire stagiaire.  A 25 ans seulement, il symbolise au sein de notre session, notre Naaba à nous français, notre chef, notre pilier, toujours là pour remonter le moral de ses troupes et prendre les bonnes décisions. Ce futur grand notaire prend son rôle de coordinateur et de chef de session très au sérieux, il sait en effet que notre bon fonctionnement repose sur ses épaules, mais aucun défi ne peut effrayer notre Naaba.

Je nomme ensuite Étienne qui, travaillant au sein d’une entreprise en aéronautique en tant qu’ingénieur, a maintenant fait ses preuves en tant que chef de chantier. Jeune homme dynamique et proactif, il est toujours prêt à retrousser ses manches sur le chantier et il n’hésite pas une seule seconde à prendre des risques à notre place. Son dévouement pour être monté sur le toit et pour avoir durement supporté l’acharnement du soleil fait de lui notre bouclier humain.

Passons ensuite à Sylvaine, étudiante en gestion, elle combine un double rôle : trésorière et intendante du groupe. Lorsqu’il s’agit de dettes envers qui que ce soit elle n’épargne (malheureusement) personne, de même pour la répartition des corvées, entre le lavage des douches, des latrines, vaisselles et eau, sa générosité est telle qu’il y en a pour tout le monde ! Son rôle de trésorière tient une place très importante car elle doit gérer le budget de notre projet et nous rappeler à l’ordre en cas de débordements. En tant qu’intendante, comme je l’ai dit précédemment concernant les corvées, tout le monde est servi ! Merci Sylvaine !

Notre douce Andréa, étudiante en Master 1 Action Internationale et Économie solidaire, est responsable du projet culturel. Son dynamisme, sa passion pour la danse, sa créativité, et sa très forte implication, sont autant de qualités qui lui permettent de diriger brillamment les activités culturelles. Sa personnalité qui déborde de joie et d’énergie met les enfants à l’aise, qui se prêtent volontiers au jeu notamment lors de l’activité danse. Le spectacle que les enfants présenteront à la fin de notre aventure symbolise le fruit de son travail acharné et nous laissera à tous (enfants comme adultes) des souvenirs à jamais gravés dans nos mémoires. Je laisse maintenant la parole aux autres Génafiens de la session 3 pour une petite description de moi-même…

Mélanie, future analyste financière, a joué un rôle crucial lors de la dernière épidémie de problèmes intestinaux, devenant ainsi une dealeuse professionnelle de Smecta. Patiente, attentive et dévouée, cette jeune femme au caractère bien trempé cultive des expressions que nous reprenons allègrement. Le mythique « non mais laisse tomber ! » reste l’expression la plus reprise à ce jour (expression à ne pas prendre au pied de la lettre sur le chantier).  Journaliste de renommée internationale, elle n’hésite pas à faire des portraits élogieux de ses chers camarades Génafiens qui apprécient sa bonne humeur et son rire contagieux. Elle restera pour nous la maman vers laquelle nous nous tournons en cas de petite baisse de régime…

Après cette brève description de chacun de nous, entrons dans le vif du sujet. Le soleil étant au rendez-vous, nous avons donc pu progresser de manière significative sur le chantier. En effet, ce dernier commence dorénavant à revêtir de vraies allures de laboratoire. Une fois le toit monté par la force herculéenne de nos amis de la session 2 et la nôtre, c’est au tour des fenêtres puis des portes d’être installées. Cette belle avancée nous encourage tous à poursuivre nos efforts afin d’atteindre notre but ultime.

Côté activités culturelles, le premier jour nous a permis de faire plus ample connaissance avec les enfants, le but étant de retenir leurs prénoms et de les mettre à l’aise. Nous avons ensuite organisé des activités sportives afin de favoriser la cohésion d’équipe et dépenser notre trop plein d’énergie à tous. Les jours suivants dirigés par Andréa, étaient dédiés à l’initiation au théâtre ainsi qu’à la danse. En leur demandant de mimer le Burkina Faso, tous les enfants se sont mis à chanter, main sur le cœur, leur hymne national. Ce fut le moment le plus touchant et le plus fort de cette semaine… Durant cette semaine, nous avons également commencé à créer avec les enfants l’histoire qui sera mise en scène à la fin de cette aventure.

Le mercredi soir, un événement important de la vie génafienne a lieu : la diffusion du Livre de la jungle sur grand écran (ndlr : projection sur l’un des murs du CAP de Lioulgou). Le crieur du village y a convié enfants comme adultes leur promettant de passer un moment magique. Mais malheur ! Il commence à pleuvoir sur le village de Lioulgou… Si la pluie ne cesse de tomber, il faudra annuler la diffusion du film… Mais comme au Burkina il « n’y a jamais de problème », nous avons finalement pu mener à bien notre projet initial réussissant à attirer une vingtaine de jeunes spectateurs. Les enfants et les quelques professeurs présents ce soir ont vivement apprécié le film. Finalement, il en faut peu pour être heureux au Burkina…

Le lendemain, nous avons rendez-vous avec le Naaba de Lioulgou, figure extrêmement respectée au sein du village. Certains usages doivent être respectés devant le chef : se baisser lorsqu’on le salue, enlever son couvre-chef, enlever ses lunettes de soleil. Nous nous sentons un peu gauches face à cet homme à qui est revenu le rôle de Naaba (fonction qui se transmet de père en fils). Nous en apprenons davantage sur son rôle à Lioulgou et sur la manière dont sont réglés les contentieux entre villageois. Son rôle de médiateur le rend ainsi indispensable à la bonne marche du village.

La fin du séjour à Lioulgou est proche pour la session 2 qui restera pour nous un quatuor très dynamique et volontaire ! Nous invitons nos amis burkinabés à passer la soirée avec nous autour d’un repas copieux composé de poulet, de crudités et de riz. Cette soirée conviviale nous permet également d’en apprendre plus sur les conditions dans lesquelles étudient les élèves du primaire. Monsieur Kima, membre du corps enseignant de l’école, nous parle du manque de moyens dont souffre l’école. Les classes surchargées (en moyenne plus de 100 enfants par instituteur) et les programmes scolaires sans doute inadaptés au contexte local ne permettent pas à l’enseignant d’exercer sa profession comme il le voudrait. Cela n’entame pourtant pas son désir de voir réussir ses élèves.

La semaine à Lioulgou s’achève puisque nous prenons la route de Ouagadougou. La session 2 visite la ville et fait ses dernières emplettes pendant que nous allons à Sabou voir la mare des crocodiles sacrés. Une légende locale prétend qu’un crocodile aurait jadis sauvé un guerrier en le laissant boire l’eau d’une mare sans les attaquer. Le lien étroit créé entre les hommes et les crocodiles à ce moment-là expliquerait ainsi le respect que l’on a aujourd’hui pour cette espèce à qui l’on réserve des attentions particulières (rite mortuaire spécifique notamment).

A bientôt pour de nouvelles aventures génafiennes… »

Mélanie

Publicités

Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :